• Poésies

     

     

    Poésies

     


    Je vous offre mes poèmes

    comme autant de fleurs du Jardin de mon Coeur



    Poésies

    Brumes

    La nuit étend sur nous son voile de vestale
    Effaçant les empreintes de l’instant présent.
    Le temps s’évanouit et le rêve s’installe,
    Raconte-moi l’amour en ce soir de printemps.

    Dis-moi si quelque part au bout de notre route
    L’étoile de l’espoir pour nous scintillera …
    Je me sens le cœur lourd et l’esprit en déroute
    Tu me dis qu’au jardin mon cœur refleurira.

    Je ne peux, ni ne veux voir refleurir mon cœur
    Car il porte, gravé, le sceau de l’amertume.
    J’étais bien jeune alors, je croyais au bonheur,
    La vague l’emporta, ne laissant que l’écume.

    Propice aux confidences, la nuit se fait complice,
    Elle tisse autour de nous de ses doigts de velours
    La trame de nos vies, sournoisement se glisse,
    Et voudrait, à nouveau, nous faire croire à l’amour.

    Poésies


    Si …

    Si tu étais le Ciel,
    Je me ferais étoile
    Pour éclairer la toile
    D’un tableau éternel.

    Si tu étais Soleil
    Je sortirais de l’ombre,
    Plus rien ne serait sombre
    Sous tes rayons de miel.

    Si tu étais la Mer,
    Je me ferais rivage
    Pour suivre ton sillage
    Tout autour de la Terre.

    Si tu étais Bonheur,
    J’irais te retrouver
    Là où mon cœur blessé
    N’aurait plus jamais peur.

    Hélas, tu n’es qu’un Rêve
    Insaisissable et flou,
    Etrange mais si doux,
    Dans la nuit qui s’achève.

    Poésies

     
    Larmes d’Automne


    Si les gouttes de pluie sont des larmes d’amour
    Et si le vent d’automne exhale ses soupirs,
    C’est qu’au bout du voyage, il n’est point de retour
    Pour celui qui s’en va, loin de ses souvenirs …

    Ô ! Bonheur éphémère où t’es-tu donc caché ?
    J’ai cru te rencontrer un jour de grand soleil,
    Mais les nuages noirs ont bien vite effacé
    Cet impalpable espoir dans mon cœur en éveil.

    Feuilles tourbillonnantes au jardin frissonnant,
    Votre valse incessante tourmente mon âme,
    Et dans ma solitude renaissent les instants
    Qui firent de ma vie une vallée de larmes.

    Poésies

     
    Exil


    Du Jardin de la Paix au jardin de la Terre,
    Combien a-t-il fallu de courage et d’ardeur
    Pour suivre le chemin des valeurs éphémères,
    Découvrant, çà et là, des visages trompeurs.

    De marches en paliers on gravit son calvaire
    Un peu plus chaque jour, bravant l’adversité.
    Espérant le « Royaume », on se sent téméraire,
    Mais pour un chevalier, point de facilité !

    Les instants de bonheur que l’on peut entrevoir,
    Teintés du voile sombre de l’imperfection,
    Ne sont rien, comparés au délicieux espoir
    De voir jaillir la Flamme de la Révélation.

    Parmi ceux qu’on rencontre au cours de ce voyage,
    Combien ont dans le cœur cette étincelle d’Or
    Qui fait jaillir l’amour sincère et sans partage,
    Pareil à la colombe qui prendrait son essor ?

    Marchons d’un pas allègre, compagnons de l’Exil !
    Sachant que sous le lourd fardeau de nos errances
    Notre manteau de brume qui, peu à peu, s’effile,
    Se changera bientôt en Robe de Brillance. 

    Poésies

     
    Nostalgie


    Sous la voûte des Cieux,
    Eperdue de silence,
    Je pense …

    Aux amis d’autrefois
    Restés au Pays bleu,
    Heureux.

    Il fallait que je vienne
    Vivre ma vie sur Terre :
    Mystère …

    Cet étrange univers
    Où je vis est hostile,
    Futile.

    Où trouver le ciel pur,
    L’harmonie, la confiance ?
    Méfiance !

    Portant dans mes bagages,
    De mon karma le poids,
    Je dois :

    Parcourir l’Existence,
    Espérer le bonheur …
    Quel leurre !

    Et si je suis morose,
    C’est que la joie, ici,
    Me fuit.

    Ne m’en veuillez donc pas
    Si dans ma Tour d’Ivoire,
    Le soir,

    Je m’enferme un peu plus
    Dans les brumes d’un rêve,
    Où brèves …

    Sont les heures sereines,
    Qui libèrent mon cœur
    Rêveur.

    Poésies

     
    L’Enfance

    Qu’y a-t-il de plus beau que les yeux d’un enfant ?
    De son regard limpide jaillit la source claire
    Où il veut te conduire à petits pas confiants.
    Es-tu prêt à le suivre et pourras-tu le faire ?

    Son domaine appartient au Royaume des Anges,
    Son univers à lui est empreint de douceur.
    Le monde de l’enfance est-il donc si étrange
    Pour que nous ayons peur d’y voir tant de candeur ?

    Le ciel y est serein, la brise si légère,
    Que le temps, magicien, a suspendu son vol
    Pour offrir à l’enfant une trêve éphémère
    Avant que dans la vie, il prenne son envol.

    Toi, l’étranger qui passe à l’orée de son cœur,
    Dans son jardin secret tu ne pourras entrer
    Car tu n’as pas la Clef du Pays du Bonheur,
    Seul l’enfant la possède et peut y pénétrer.

    Poésies

     
    Regard sur la Baie des Anges


    Une aube rose et mauve a teinté le rivage,
    Ecartant le rideau oublié par la nuit.
    Saluant le matin dans l’ombre qui s’enfuit,
    Une mouette danse au-dessus de la plage.

    Laissons jaillir l’azur dans un ciel sans nuages
    Pour que Nice apparaisse à nos yeux éblouis !
    Au bout de l’horizon, le soleil monte et luit,
    Sous des paillettes d’or s’étend le paysage.

    Au loin, un bateau blanc navigue vers le port
    Que le château surveille comme un précieux trésor.
    Devant tant de beauté mon cœur est en émoi …

    Nice a la séduction des filles du Midi,
    Elle offre à ceux qui l’aiment un goût de Paradis,
    Mêlant à son accent un parfum d’autrefois.

    Poésies

     Poésies

     

     

    Une bien jolie légende empreinte de poésie

    (Auteur inconnu)

     

    Poésies
     
    Il était une fois deux étoiles qui vivaient dans deux mondes différents...


    L'une était une étoile de mer qui nageait dans les eaux chaudes des tropiques, elle passait ses journées à jouer avec les animaux marins, elle avait pour ami, le grand coquillage sacré avec qui elle aimait partager les trésors colorés de la vie.


    L'autre, était une étoile céleste, elle brillait et scintillait dans le ciel, elle passait ses nuits à réchauffer de sa lumière argentée la terre et le cœur des hommes, elle avait pour amie, la lune d'opale avec qui elle aimait par-dessus tout rêver...Rêver en secret l'une de l'autre car elles étaient amoureuses.


    Toutes les nuits, l'étoile de mer se posait sur son rocher pour admirer l'étoile brillante au-dessus d'elle qui illuminait le ciel de ses nuits. Ce qu'elle ne savait pas, c'est que l'étoile de la nuit la regardait aussi et la trouvait tellement belle dans les reflets de lune. Un soir d'été où elles rêvaient toutes les deux l'une à l'autre, leurs cœurs plein d'amour et d'espoir, on ne sait par quel miracle, l'étoile céleste entendit une voix très douce, venue d'un nuage de l'océan, lui chuchoter à son oreille : je te vois , j'ai entendu ta sérénade pour moi, je suis impatiente de te serrer dans mes bras...Viens me rejoindre...Viens...


    Bouleversée, l'étoile céleste avait reconnu la voix de son aimée, mais comment puis-je faire pour arriver jusqu'à toi... Monte sur le rayon de ton amie la lune, descends jusqu'à l'océan, guidée par l'éclat de mon ami le grand coquillage sacré, suis mon sillage féerique et viens danser avec moi sur les vagues cristallines. Guidée par la douce mélodie de l'appel du cœur, l'étoile céleste se décrocha du firmament et dans une trainée de lumière dorée, elle rejoignit sa bien-aimée au cœur de l'océan...


    C'est ainsi que les deux étoiles apprirent que l'amour naît dans les rêves les plus fous et les plus inaccessibles et qu'il suffit de patience et de foi pour que soient abolies les distances et s'enrichissent les différences.


    En venant rejoindre sa bien-aimée, l'amour de l'étoile filante a marqué le cœur des hommes pour toujours et c'est pour cela que nous voyons briller de la poussière d'étoiles dans les yeux des êtres qui s'aiment...



     

    BARRE JP59































































     
                                                                         
  •  

     

     

      Bienvenue dans mon univers !

                             

                   

      

      Quand l'Art et le Sacré se rejoignent dans la grâce de l'Instant, se révèle, alors, la Lumière de l'Amour ...

     

    "Que l'Amour soit ton Bouclier"

     

    Un très beau texte à méditer :

           

     

     

     

      

     http://www.andiesisle.com/ThisBlessingIsForYou.html

      

                      

      

     

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique